Gérard Macé est né en 1946 à Paris.

Aux éditions Gallimard (collection « Le Chemin », puis collection « Le Promeneur »), il a publié depuis 1974 des proses narratives et poétiques, comme Bois dormant, Le dernier des Égyptiens, la série intitulée Colportage, mais aussi des poèmes et, plus récemment, trois volumes de Pensées simples.

À l’image poétique, il ajoute l’image photographique à partir de 1997, comme en témoignent La photo-graphie sans appareil, Mirages et solitudes, Éthiopie, le livre et l’ombrelle ou La couleur est un trompe-l'œil, tous parus aux éditions Le Temps qu’il fait.

Livres


1974. Le jardin des langues, Gallimard, collection « Le Chemin ». Repris en Poésie/Gallimard.

1977. Les balcons de Babel, Gallimard, collection « Le Chemin ». Repris en Poésie/Gallimard.
1980. Ex libris (Nerval, Rimbaud, Mallarmé, Corbière, Segalen). Gallimard, collection « Le Chemin ».
1981. Leçon de chinois, Fata Morgana. Repris dans L’art sans paroles.
1983. Rome ou le firmament. Fata Morgana. Réédité par Le temps qu’il fait en 2006.
1983. Bois dormant, Gallimard, collection « Le Chemin ». Repris en Poésie/Gallimard.
1985. Où grandissent les pierres, Fata Morgana. Non réimprimé.
1985. Les trois coffrets, Gallimard, collection « Le Chemin ».
1987. Le manteau de Fortuny, Gallimard, collection « Le Chemin ». Repris en poche au Bruit du Temps.

          Postface de Jean-Pierre Richard.
1989. Le dernier des Égyptiens, Gallimard, collection « Le Chemin ». Repris en Folio (n° 2933).
1989. Les petites coutumes, Fata Morgana. Repris dans Un détour par l’Orient.
1991. Vies antérieures, Gallimard, collection « Le Chemin ».
1993. La mémoire aime chasser dans le noir, Gallimard.
1993. Choses rapportées du Japon, Fata Morgana. Repris dans Un détour par l’Orient.
1995. L’autre hémisphère du temps, Gallimard, collection « L’un et l’autre ».
1995. Cinéma muet, Fata Morgana. Illustrations de Pierre Alechinsky. Repris dans Un art sans              

          paroles.
1997. Rome, l’invention du baroque. Photographies d’Isabel Muñoz. Editions Marval.
1998. Le singe et le miroir. Dessins de Sam Szafran. Editions Le temps qu’il fait. Repris en

          Poésie/Gallimard.
1998. Colportage I, Lectures. Gallimard/Le Promeneur.
1998. Colportage II, Traductions. Gallimard/Le Promeneur.
1999. L’art sans paroles. Gallimard/Le Promeneur.
2001. La photographie sans appareil. Editions Le temps qu’il fait.
2001. Un monde qui ressemble au monde. Photographies G.M. Editions Marval. Repris dans Illusions

          sur mesure.
2001. Colportage III. Images. Gallimard/Le Promeneur.
2001. Un détour par l’Orient. Gallimard/Le Promeneur.
2002. Le goût de l’homme. Gallimard/Le Promeneur.
2003. Mirages et solitudes. Photographies G.M. Editions Le temps qu’il fait.
2004. Illusions sur mesure. Gallimard.
2004. Leçons de choses. Dessins d’Emile Boucheron. Gallimard.
2006. Éthiopie, le livre et l’ombrelle. Photographies G.M. Editions Le temps qu’il fait.
2007. Je suis l’autre (Nerval). Gallimard/Le Promeneur.
2007. Filles de la mémoire. Gallimard.
2009. Promesse, tour et prestige. Gallimard.
2011. Pensées simples. Gallimard.
2011. Kyoto, un monde qui ressemble au monde. Photographies G.M. Editions Le temps qu’il fait.
2011. La couleur est un trompe-l’œil. Photographies G.M. Editions Le temps qu’il fait.
2014. Chefferies bamiléké. Photographies G.M. Editions Le temps qu’il fait.
2014. La carte de l’empire. Pensées simples II. Gallimard.
2015. Homère au royaume des morts a les yeux ouverts. Editions Le bruit du temps.
2016. Des livres mouillés par la mer. Pensées simples III. Gallimard.

2017. Baudelaire. (Préface et anthologie). Coll. Les auteures de ma vie, Buchet Chastel.
2017. Kyoto, un monde qui ressemble au monde. Photographies G.M. Editions Arlea.

Tirages limités


1976. Brisées. Rougerie, Mortemart, 1971. Tiré à part de la revue « Poésie présente »
1976. À une aïeule illettrée. Villa Medicis, Rome.
1985. Crepereia Tryphaena. Tiré à part de la NRF n° 384, janvier 1985.
1985. Les petites coutumes, collage de Philibert-Charrin. Marchant Ducel.
1986. Pierrot valet de la mort, lithographies de Jean Clareboudt. Michel Nitabah, Asnières.
1987. Tête-bêche, encre originale de Pierre Alechinsky. Marchant Ducel.
1988. Champollion déchiffré ou l’ombre du lion. Tiré à part de la Nouvelle Revue de Psychanalyse,
          n° 37, printemps 1988.
1990. Le jeune homme et la mort, calligraphies originales de Hassan Massoudy. Fata Morgana,
          Fontfroide.
1990. Choses rapportées du Japon, lithographies et gravures de Pierre Alechinsky. Fata Morgana,          
          Fontfroide.
1990. Le nouvel Adam, photographies originales de Nils-Udo, Festina lente.
1991. La forêt qui se met à marcher, miniature originale de Raja Barbu Sharma. Fakir Press, Udaipur.
1992. Parade nuptiale, photographies originales d’Isabel Munoz. «Hôtel du Grand Miroir», Fata Morgana,
          Fontfroide.
1992. Physiologie du rêve, photographies et lithographie d’Henri Cartier-Bresson et Martine Franck. «Hôtel
          du Grand Miroir», Fata Morgana, Fontfroide.
1993. Gérard Macé, bibliographie éditée par Fata Morgana, Fontfroide. Textes de Pietro Citati et de Gérard
          Macé.
1996. La chasse des dames. La Pionnière.
1996. Figures sans visages, photographies d’Isabel Muñoz. «Hôtel du Grand Miroir», Fata Morgana,
          Fontfroide.
1996. Le siècle agonise, lithographies de Nicolas Federenko. Michel Nitabah, Asnières.
1997. Un roi sans couronne. La Pionnière.
1998. Vaisseau fantôme, collages de Jean-Paul Neveu. Le Nyctalope, Amiens.
2001. L’académie des chats. Le temps qu’il fait, Noël 2001.
2002. Leçons de choses, dessins d’Émile Boucheron. La Pionnière.
2002. Sirènes et mannequins, photographies G.M. Serendip.
2003. L’âge de fer, photographies de G.M. La Pionnière pour l’école des Beaux-Arts, Saint-Étienne.
2003. Une bouteille à la mer, gravures de Richard Texier. Presses de Serendip.
2003. Ce qu’on ne voit plus en rêve, illustration de Nicolas Alquin. Fol Mambo.
2005. Labyrinthe avec chambres, photographies G.M. La Pionnière.
2006. Absentes de tout bouquet, collage de Philibert-Charrin. La Pionnière.
2006. Vues de l’esprit, photographies G.M. Le Salon d’art, Bruxelles.
2006. Deux anges de l’oubli, gravure de Pierre Skira. La Pionnière.
2008. Magie blanche, estampes de Pierre Alechinsky. La Pierre d’alun, Bruxelles.
2012. Odalisques et violon d’Ingres, photographies G.M. Le temps qu’il fait.
2014. Homère au royaume des morts a les yeux ouverts, illustrations de Stanislas Bouvier. La Pionnière.
2016. Le langage des signes, postface de Manuel Cajal. Compagnie typographique.

2017. Images de la caverne, peintures de Jean-Gilles Badaire. Le temps qu’il fait.
2017. Joubert, ou le goût de la perfection. Claude Blaizot.

2017. Mots de passe, cinq photographies originales de Georges Rousse. Éditions Écarts (prix Jean Lurçat

          de bibliophilie, décerné par l’Académie des beaux-arts, 2018).

Gérard Macé illustrateur

1998. La scène des morts. Texte de Patrick Mauriès. La Pionnière.
2002. À l’oiseau. Texte de Pierre Michon. Fata Morgana, Fontfroide.
2006. La fabrique des doubles. Texte de Jérôme Prieur. La Pierre d’alun, Bruxelles.

 

Entretiens


1987. La poésie tombée dans la prose, avec Jean-Baptiste Para. L’infini (Repris dans Images et signes,
          Le temps qu’il fait, 2001).
2007. Une voix que j’ai déjà entendue (sur Nerval), avec Anne Struve-Debeaux, Europe n° 935, mars.
2009. Une vue de l’esprit (sur la Chine), avec Huang Bei et Qian Linsen, Revue chinoise de littérature

          comparée n° 2. (Repris dans Revue des Sciences Humaines n° 297, 2010.)

2009. Jean Starobinski, La parole est moitié à celuy qui parle, La Dogana/France-culture.

2015. Champollion est le premier linguiste, avec Nicolas Ragonneau, blog des éditions Assimil.
2016. Un détour par le Japon, avec Chiba Fumio, Kuwada Kohei et Kawakami Akane, Réceptions de la

          culture japonaise en France depuis 1945, Honoré Champion.

2017. Sur Baudelaire, avec Sophie Pujas. Le Point hors-série.

© 2019 par Gérard Macé

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now